Connaître la ligue Dossiers Le Service Civique

Dossier sur le Service civique

Service civique... pour qui et pourquoi faire ? 

Le Service civique, c'est quoi ? 

Martin Hirsch fait évoluer le service civil et créé en 2010 le Service Civique, un engagement volontaire. L’objectif est de remplacer le service militaire supprimé en 1996 sous la Présidence de Jacques Chirac, et de répondre aux besoins des associations et des collectivités territoriales. L’opération offre à l’association une solution peu onéreuse pour entreprendre et ce dans de bonnes conditions, une action difficile à réaliser sans l’aide d’un volontaire.

 

 

 

Neuf domaines sont représentés à savoir :

Le volontaire âgé de 16 à 25 ans, est recruté pour une période de 6 à 12 mois et fait entre 24 et 35 h par semaine. Indemnisé, il reçoit au total 573,72 euros, dont euros 106,38 versés par la structure accueillante et 467,34 par l’Etat.

En 2012, 20 000 jeunes y sont passés, un résultat jugé très satisfaisant par les fondateurs de l’action.

 

Pourquoi vous parle-t-on du Service Civique à la Ligue 41 ?

La fédération du 41 est une plate forme qui centralise les annonces de ses associations affiliées et effectue le recrutement du volontaire.

A la ligue du Loir-et-Cher, six volontaires ont été recrutés depuis septembre 2012. Deux d’entre eux ont été affecté au sein même de la fédération dans le secteur culturel et au pôle Communication, quant aux autres, ils ont été mis à disposition dans des associations demandeuses (ADER, La Compagnie du Hasard, Club de la Chesnaie et bd BOUM).

 

Les raisons qui poussent nos jeunes à faire un Service civique

6 recrues et plusieurs façons de percevoir le Service civique : 

Un engagement volontaire

Le Service civique est un engagement volontaire, comme l’entend Anne-Laure, recrutée au service culturel de la Ligue de l’enseignement. Sa mission avait été l’accueil physique et ce durant les spectacles destinés au jeune public du département. Les tâches se sont peu à peu élargies notamment dans la préparation des spectacles et le démarchage des écoles. Le Service civique a été un choix, une manière de combiner sa volonté de travailler dans le milieu culturel et de faire du volontariat.

Faire une césure et confirmer son orientation

Pour Quentin, recruté au Club de la Chesnaie, le Service civique a été la formule idéale pour se rendre compte des compétences indispensables à  avoir dans le secteur du social. Aujourd’hui et après cette première expérience, il est prêt à tenter un DUT Carrière sociale.

Sortir du chômage et de l’inactivité

Pour la majorité des volontaires recrutés par la Ligue 41, le Service civique est réponse provisoire au chômage après la fin des études ou après un premier poste.

Un problème de plus en plus soulevé dans les rencontres de Service civique. A la base, le Service civique est censé pouvoir répondre à un besoin de diversité et recruter des personnes ayant peu ou pas de diplôme. Aujourd’hui, ce n’est pas tout à fait le cas : certaines missions proposées demandent des compétences particulières et un certain niveau d’études. Le Service civique tend à remplacer les stages obligatoires des étudiants en université voire à cacher un véritable emploi. Néanmoins, voir le Service civique de cette façon serait un peu réducteur. 

Il permet aussi de...

... Gagner en expérience

Alors oui le Service Civique a ses désavantages, mais il permet concrètement de gagner en expérience peu importe son statut. Un atout non négligeable qu’il est possible d’ajouter sur le CV et de faire valoir devant un futur employeur. Il  faut rappeler qu’à la fin de la mission, le tuteur doit remplir une fiche attestant du travail, des compétences et du savoir-faire acquis par le volontaire.

... Avoir du temps pour les études et/ou pour un petit boulot

Faire un Service Civique pour un étudiant, c’est être sûr de gagner plus d’argent que pendant un stage, et de conserver du temps pour les études. Pour les chercheurs d’emploi, la mission permet d’avoir un premier apport financier et d’avoir encore un peu de temps pour cumuler un voire deux petits boulots et gagner un salaire à peu près décent.

 

L’après Service Civique ?

Le Service Civique est solution à court terme qui laisse le volontaire dans une situation incertaine et toujours aussi précaire après les quelques mois de mission. Le constat a sans doute été fait chez les fondateurs du Service Civique. En 2012, Martin Hirsch poursuit son travail en créant l’Institut du Service Civique : l’après Service Civique. L'idée est d'intégrer l'ancien volontaire dans le réseau construit par l'Institut. Il permet en fonction des besoins du volontaire, d’aider à intégrer une école, à être mis en relation avec des entreprises ou à créer et mettre en place son propre projet, le tout épaulé par un parrain. 

L’Institut se décline en 3 grandes branches :

En 2012, sur les 20 000 volontaires, 735 ont envoyé leur candidatures et 331 ont été admissibles. Sur ce dernier chiffre, 150 ont été admis à l’Institut. D’après le site de l’Institut, plus de 80 d’entre eux sont en formation dont 25 en formation en alternance. 25 portent leur projet et une trentaine sont en emploi ou accompagnée dans la recherche d’emploi.

 

Contact

N'hésitez pas à nous contacter par mail dgdc@fol41.asso.fr ou par téléphone au 02 54 43 06 40.

 

Connaître la ligue

La ligue de l'enseignement 41 © 2012-2013 - David ARCENT -