Connaître la ligue Dossiers "Zoom sur Asso..." : CRIA 41

"Zoom sur Asso..."

 

Le Cria 41 

 

Le CRIA 41 ou la lutte contre l'illettrisme...

La lutte contre l’illettrisme a reçu le label de « Grande cause nationale » par le Premier Ministre Jean Marc Ayrault pour l’année 2013.

Dans le Loir-et-Cher, cette lutte se fait au quotidien, grâce notamment à l’une de nos associations affiliée : le CRIA 41 (Centre de Ressources pour l’illettrisme et l’analphabétisme). Partageant les mêmes valeurs que la Ligue 41, il s’efforce de combattre aux côtés de ses partenaires (GRETA, association ALIRE, centre socioculturel de la Quinière), un « problème mal connu et sous-estimé » :  l’illettrisme. Mais avant d’en venir à l’association, parlons d’illettrisme…

 

L’illettrisme en France

En décembre 2012, l’INSEE publie une étude sur l’illettrisme. L’enquête portait sur l’année 2011 et était axée sur une tranche d’âge de 18 à 65 ans.

L’Institut propose des tests qui ne « se réfèrent pas à des apprentissages scolaires » mais  portent plutôt sur « la maîtrise de trois compétences fondamentales » :

Il utilise pour ce faire une page d’un programme de télévision. Il s’agit autrement dit d’une mise en situation tirée de la vie quotidienne. L’exercice permet ainsi d’évaluer la capacité à lire des mots isolés et à comprendre un texte simple.

 

Les résultats de l’étude de l’INSEE

Après analyse des résultats, 16% des personnes de 18 à 65 ans résidant en France métropolitaine éprouvent des difficultés dans les domaines fondamentaux de l’écrit, et parmi elles, 11% ont des difficultés graves ou fortes. Mais elles ne sont pas pour autant qualifiées de personnes illettrées… Pourquoi ? Tout simplement parce que le terme d’ « illettrisme » ne s’applique qu’aux personnes ayant été scolarisées en France.

Ainsi, la France compte 7% de personnes ayant des difficultés graves ou fortes à l’écrit et donc en situation d’illettrisme, soit environ 2,5 millions d’individus âgées de 18 à 65 ans.

 La France compte 7% de personnes en situation d’illettrisme

Le résultat reste important mais marque une baisse en comparaison à la précédente étude effectuée en 2004. Le pourcentage atteignait alors les 9% de la population.   

 

Comment  repérer les personnes en situation d’illettrisme ?

La journée Défense et Citoyenne (JDC) est un bon moyen de repérer les personnes en difficulté. Après avoir passé les tests, 4,8% des jeunes Français ayant moins de 17 ans ont des difficultés sévères en lecture. Le résultat se trouve être proche d’une autre enquête IVQ (Information et Vie Quotidienne) qui parvient à un résultat de 4,6% des jeunes entre 17 et 20 ans ayant des difficultés graves ou fortes à l’écrit.

Cette tranche d’âge apparait comme un moment transitoire pour les jeunes en difficulté, sachant qu’ils ont sur le point de quitter le système scolaire. Les premières années qui suivent le départ de la scolarité sont celles « où les personnes sont les plus fragilisées face à l’écrit et risquent le plus de perdre les quelques bases qu’elles ont pu acquérir en lecture et en écriture par manque de pratique et de sollicitation. »

 

Le CRIA 41

Comment lutter contre l’illettrisme ?

Une solution est possible grâce au CRIA 41 (Centre de Ressources Illettrisme et Analphabétisme). A l'origine, le CRIA est une des branches de l'association ALIRE, dénommé ACRIA. En 2005, le centre se sépare de l'association et devient celui que l'on connait aujourd'hui le CRIA 41. Les deux structures sont totalement indépendantes, financièrement, juridiquement et dans leurs institutions. Il se veut être un lien, une plate-forme entre les personnes demandeuses et les partenaires avec lesquels il travaille au quotidien.

Faire un bilan de compétences de base avec le CRIA

 

L’association vous accueille lors d’un entretien afin d’évaluer votre niveau et de vous rediriger vers les organismes partenaires (GRETA, Association ALIRE, Centre socioculturel de la Quinière, etc.). L’idée est de comprendre vos besoins et d’y répondre au mieux en faisant une étude au cas par cas. Le projet professionnel ou privé est donc étudié afin de vous rediriger vers les organismes les plus adaptés à la situation du demandeur.  

Les formateurs

Le CRIA a pour mission de former des formateurs. Bénévoles, ils sont, comme nous le précise Isabelle Daumas, Responsable du Centre, « le plus souvent retraités, une petite partie sont en recherche d’emploi et parfois on y trouve même des jeunes en quête de nouvelles expériences dans le milieu associatif. »

Pour aider ces bénévoles dans leur mission, le CRIA met en place des formations. Il existe par exemple des rencontres entre formateurs. Le but est de partager les expériences, les difficultés rencontrées, les réussites de méthode de travail. Bref, il s’agit d’une rencontre pour échanger les outils pédagogiques pour permettre de rendre plus performant les formateurs dans leur mission. D’autres formations plus thématiques sont également proposées.

***

Par ailleurs, le CRIA a une autre vocation, celle d’aider les personnes étrangères à obtenir le niveau nécessaire en français pour être naturalisé. Le centre est agréé comme centre d’examen DILF/DELF/TFI.

 

Connaître la ligue

La ligue de l'enseignement 41 © 2012-2013 - David ARCENT -